Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Âmes sensibles

6 Mars 2014 , Rédigé par Battì Publié dans #Censure, #Administration, #A Touch Of Sin, #Gravity, #Prometheus, #Jia ZhangKe, #Cinéma

Âmes sensibles

Le cinéma en Chine est soumis à un contrôle très strict.

Si, je vous jure !

Les contenus sont scrutés, analysés, et l'administration générale donne ou pas son agrément.

Si l'objet est considéré comme impropre à la diffusion (qu'il soit pornographique ou trop violent ou politiquement déviant), il sera tout bonnement interdit. À ce jour, par exemple, A Touch Of Sin n'a toujours pas reçu d'autorisation. Et j'ai dans l'idée qu'il ne l'aura jamais. Lecteurs de France, vous avez peut-être vu le film de Jia ZhangKe alors que moi, ici en Chine, non.

Âmes sensibles

Mais parfois des films passent le barrage des censeurs, au prix d'une ou plusieurs petites coupes. C'est régulièrement le cas des films hollywoodiens qui peuvent par inadvertance laisser apparaitre un bout de nichon ou de la bidoche sanguinolente.

J'en ai fait l'expérience pour la première fois avec Prometheus. Je l'avais vu en France, pendant l'été, trop impatient pour attendre mon retour en Chine. C'étaient les toutes dernières projections dans l'Hexagone. Pas de 3D. Cinq personnes en salle.

Je passerai sur la déception suscitée par ce glaviot cinématographique. Vous imaginez ma peine ? Moi qui ai passé tant de nuits d'effroi après avoir vu Alien à l'âge de quatre ans. Mais une fois en Chine, je me suis dit tant pis, et je n'ai pas résisté à la tentation d'aller voir à nouveau cette daube, mais en 3D.

Et là, ô surprise, ô stupéfaction, j'expérimentais pour la première fois la cisaille du guojia xinwen Chūbǎn Guǎngbò Diànyǐng dianshi Zǒngjú. La césarienne-avortement automatisée de l'héroïne avait été copieusement raccourcie : les spectateurs chinois n'ont pas vu le gros mollusque tentaculeux qui avait cru dans entre les intestins d'Elisabeth Shaw.

" Il est affreux ! On l'appellera Ridley. "

" Il est affreux ! On l'appellera Ridley. "

Ha ben ça alors ! que je me disais. Ils ont coupé pour préserver le public local !

C'était une première pour moi.

Et puis un peu plus tard, j'ai à nouveau pu constater les œuvres du guojia xinwen Chūbǎn Guǎngbò Diànyǐng dianshi Zǒngjú, mais dans l'autre sens. J'ai vu la version censurée en premier.

C'était pour Gravity.

" Ma photo a joué dans Gravity ! "

" Ma photo a joué dans Gravity ! "

Au cours de la séance, alors que j'étais subjugué par les tours de passe-passe de Cuaron, il y a eu un hic. Un gros raté, un méchant contre-temps, une couille. Aussi flagrant qu'un coup de vuvuzela pendant un concerto pour violoncelles.

Après la première déferlante de débris spatiaux, alors que Matt Kowalski a récupéré une docteure Stone à la dérive et le cadavre de Shariff, POUEEEET !!! Une grosse énorme coupe anormale qui m'a fait bondir instantanément.

Il faut reconnaitre que c'est un peu dégueulasse.

Il faut reconnaitre que c'est un peu dégueulasse.

En d'autres temps, je me serais posé des questions. Mais là non. J'étais aguerri. Et j'ai pensé au guojia xinwen Chūbǎn Guǎngbò Diànyǐng dianshi Zǒngjú.

Pendant des mois j'ai trépigné, attendant une version non-chinoise du film. Elle est arrivée jusqu'à moi par la grâce du peer-to-peer, également appelé téléchargement illégal.

Oui, je télécharge illégalement.

A fond les ballons, même.

Allez-y, les Adopistes ! Venez me choper mon IP si vous êtes des hommes !

Ha ! Ha !

Hum !

Je disais quoi ?

Oui, j'ai donc pu voir la version non harmonisée de Gravity, et constater de visu par mes yeux que j'avais vu juste avec mon regard. Le guojia xinwen Chūbǎn Guǎngbò Diànyǐng dianshi Zǒngjú n'avait pas supporté la trogne poinçonnée de l'astronaute rigolard.
Ni les macchabées flottants dans la navette en miettes.

Ha ha ! que j'ai pensé ! Tu es fait, guojia xinwen Chūbǎn Guǎngbò Diànyǐng dianshi Zǒngjú, je vois clair dans ton jeu !

C'est là, au 444 avenue des Balais dans le Cul.

C'est là, au 444 avenue des Balais dans le Cul.

Ciné

Voilà.

Sur ces considérations, soyez cool et envoyez-moi un DVD de A Touch Of Sin.

Soyez cools, quoi.

Partager cet article

Commenter cet article