Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Apprendre le chinois

1 Avril 2014 , Rédigé par Battì Publié dans #Mandarin, #Apprentissage, #Bière, #Rue, #Baijiu

Volé sur BonjourChine.com (© Dui ni shuo de dui) :

«

Pour débuter en chinois dans de bonnes conditions, t'as juste besoin d'un tabouret en plastique et de bière.

Il suffit d'aller dans la rue, repérer un shushu sympa vendeur de bière (fraiches), poser ton tabouret à côté de lui, et commencer à picoler avec.

Apprendre le chinois

Théoriquement une petite troupe de curieux devrait rapidement se former autour de vous. Ce sont en fait tes nouveaux professeurs, chacun étant spécialiste de son propre domaine :

- Tu auras le professeur spécialisé en connaissance des cultures étrangères (du style, "faguo ren hen langman", "waiguoren dou hen gao" ou encore "hmmm... faguo, bali")

- Le professeur qui connait tous les bars olé olé du coin et y fait allusion à chaque phrase. Prof d’éducation sexuelle en quelque sorte ainsi que d'argot des rues.

- Le prof de sport, qui te fait faire des bras de fer et autres tests d'efforts en tout genre pour voir si l’étranger c'est du costaud.

- Le prof mystère qui reste là à regarder mais ne parle jamais.

- La femme du shushu, la surveillante générale, qui nous rappelle à la modération pour les uns, à davantage de consommation pour les autres et veille sur l’équilibre alcoolique général du groupe.

- Le professeur spécialiste de la culture chinoise, qui vous parle en mots compliqués et en proverbes intraduisibles que lui seul connait. C'est également celui qui va tenter de vous faire découvrir le baijiu, donc quelque part ce sera votre premier professeur à excuses anti baijiu.

- Le professeur en culture rurale : parle en dialecte incompréhensible du fin fond de la campagne. Personne ne comprend rien à ce qu'il dit, donc ça vous fait un point commun, c'est pour ça que vous l'aimez bien.

Et enfin, bien sûr, le plus important : le pilier sur lequel repose tout ce petit groupe de travail, votre shushu, celui qui veillera sur vous lorsque vous aurez trop bu, qui vous réconfortera quand vous aurez le cafard, qui corrigera vos fautes de chinois car lui seul parvient à vous comprendre et qui vous apprendra la vie au travers de la sienne.

Y a que comme ça qu'on progresse, tout le reste c'est du flan.

»

Apprendre le chinois

Partager cet article

Commenter cet article