Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Wuhan

22 Juin 2014 , Rédigé par Battì Publié dans #Vacances, #Wuhan, #Pollution, #Tour de la Grue jaune, #Révolution de 1911, #Ouïghours, #Jawa

Wuhan

Cette année, avant d'entamer la session d'examens, je me suis dit "crévindiou, on n'est pas des bêtes, je me prends un mini-congé".

En déplaçant deux trois cours, j'ai ainsi pu m'aménager un week end prolongé.

Pour aller où ?

Surprise.

Mais le voyage a commencé par une descente de train à Wuhan, véritable nœud ferroviaire.

Grande cité, grand nom de l'histoire de la Chine, berceau du soulèvement de 1911, ville d'une des plus prestigieuses universités du pays.

Mais surtout, c'est la ville de Peugeot.

Sun Yatsen, devant le siège du gouvernement insurgé.

Sun Yatsen, devant le siège du gouvernement insurgé.

Par une chaleur étouffante, j'ai vadrouillé dans le centre.

La ville est une grande ville parmi tant d'autres. Mais tout de suite, je dois avouer que j'ai trouvé les gens bien plus souriants et aimables que dans le Jiangsu.

Par exemple, des gardiens de square :

Tremblez, terroristes !

Tremblez, terroristes !

Les gens sont contents de renseigner ou d'aider. Ils ont souvent un mot pour rire.

Rien à voir avec le Jiangsu, et ses arrogants habitants qui, étant plus riches que les autres, estiment qu'ils valent mieux que le menu fretin. Un schéma universel.

Photos de mariée...

Photos de mariée...

En bon touriste, je suis allé vadrouiller du côté de la Tour de la Grue Jaune.

Wuhan

Mais j'y ai surtout vu, ô joie ! des ouïghours !

Wuhan

D'authentiques vendeurs de brochettes à moustache !

Pour les habitants d'autres villes, ça n'a rien d'exceptionnel, mais à Yangzhou, je n'en ai pas encore vu un seul.

Enfin, je les ai vus, je sais qu'ils existent.

Mais il y a aussi de simples vendeurs à la sauvette, comme partout. Pas ouïghours et sans moustache.

J'ai honte, j'ai si honte...

J'ai honte, j'ai si honte...

Moi ça va...

Moi ça va...

J'ai pu aller constater à nouveau la véritable adoration que les chinois vouent à la boustifaille.

On visite les rues à restos comme on va prendre des photos de la Basilique Saint-Pierre.

Wuhan
Wuhan
Wuhan

J'ai bouffé du crapaud, par inadvertance.

Pas mauvais, en fait.

Pas mauvais, en fait.

Le bon côté avec tous ses barbecues, qu'ils soient ouïghours ou pas, c'est qu'ils couvrent l'atroce pollution de cette ville qui fleure bon le pot d'échappement.

Un AQI à plus de 300 en pleine journée, j'avais jamais vu ça. Le ciel est complétement voilé, on sent vraiment l'air vicié, ça picote. Dans la rue, dans un geste dérisoire, des gens se couvrent le nez et la bouche de la main. Beaucoup sont masqués.

Wuhan
Wuhan
Wuhan

J'ai pu constater que les rues marchandes, le soir, en semaine, sont super animées.

Taxi-scooter. Parfaitement illégal.

Taxi-scooter. Parfaitement illégal.

Un truc que j'aime en Chine : le soir, les gens sortent.

On fait rien de spécial, simplement, on va dehors. On se promène ou on se pose, on fait du sport (basse intensité), on danse ou on joue aux échecs. Seul, en famille, entre amis. Il y a des gosses partout.

Wuhan
Wuhan
Wuhan
Wuhan
Le mec prépare ses gaules pour la pêche du lendemain.

Le mec prépare ses gaules pour la pêche du lendemain.

À la nuit tombée, le musée de la Révolution de 1911 me fait penser un instant que des jawas sont à Wuhan pour vendre des droïdes.

WuhanWuhan
Wuhan
Wuhan

La suite bientôt.

Partager cet article

Commenter cet article