Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Au NICEC

12 Octobre 2014 , Rédigé par Battì Publié dans #Nanning, #Nicec, #Cosplay, #Su Xing

Au NICEC

J'ai mentionné il y a quelques jours le bâtiment emblématique de la ville, à savoir le parc des expos, le NICEC, ce qui stands for Nanning International Convention and Exhibition Center.

On y va, pour le voir de près.

Les photos datent de début juillet : il faisait extrêmement chaud.

Rien de telle qu'une bonne sieste sur le béton.

Rien de telle qu'une bonne sieste sur le béton.

Après avoir traversé un bras d'eau et observé des gens qui dormaient sous une autoroute, je débouche sur une place. Quasi angoissante.

Il y a quelqu'un ?

Il y a quelqu'un ?

Au NICEC
Au NICEC

Ha ouf, ce n'est pas le néant... Je trouve mon lotus géant stylisé en béton.

Au NICEC

Alors j'ai voulu entrer et un gars pas sympa m'a dit que c'était fermé. Il m'a dit ça en montrant un panneau que je ne pouvais pas déchiffrer. Avec son air con, je suis persuadé qu'il m'a dit "Vous savez pas lire ?"

Le problème (pour lui), c'est que je suis un gars zen.

Battì, relax, a fait sa tête du gentil neuneu et est sorti continuer la visite en extérieur en se disant : "Petit chefaillon du parc des expos, tu as pas intérêt à avoir laissé une porte ouverte".

Au NICEC
Au NICEC

Et là pouf, qu'est-ce que je vois-je ?

Holalalalalalalàààààà !!! Une porte ouverte, les enfants ! Holalalalalalalàààààà !!! Qu'est-ce qu'on va faire les enfants ?

- On entre !

- Quoi ? Mon ventre ?

- Noooon ! On entre ! on entre !

- Vous voulez qu'on entre ?

- Ouiiiiiiiiiiiiiii !

Au NICEC

En fait, du personnel est en train de ranger et nettoyer, ils terminent d'enlever la dernière installation.

Les halls sont assez maousses. C'est très silencieux. Sauf que par la magie des obscures propriétés de la physique-chimie, les semelles de mes baskets interagissent avec le sol en produisant un abominable couic-couic. Un couic-couic qui résonne. J'ai testé tous les pas imaginables, le couic-couic est inexorable. Je repense au petit chefaillon.

Au NICEC
Au NICEC
Au NICEC

Je trainasse un peu, parce qu'il fait frais. Couic-couic. Dehors, c'est l'enfer.

Puis je m'en vais, couic-couic, n'ayant croisé personne d'autres que les petites mains qui rangent et balaient.

En sortant, je tombe sur un couple de petits jeunes adeptes du cosplay, un loisir très populaire sur les campus chinois.

Au NICEC

Ma culture manga s'arrêtant à Goldorak, je n'ai pas la moindre idée de qui est ce personnage...

Voilà, vous connaissez le parc des expos. Pour le prochain billet, je vous emmènerai sur les bords du fleuve qui traverse la ville.

Et comme je sais que vous kiffez la mandopop, on se quitte encore en chanson : ode à Pékin, par Su Xing (alias Allen Su).

Partager cet article

Commenter cet article