Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Dans le rétro

22 Novembre 2014 , Rédigé par Battì Publié dans #MaLife, #Boulot, #FLE, #L'université du Guangxi

Je me suis aperçu que mine de rien, ça fait presque trois mois que j’ai déménagé à Nanning et changé de boulot, et de ce dernier, je n’ai encore rien dit. Il est temps que je répare cet oubli, qui n’en est pas un en fait.

Vous allez comprendre.

Dans le rétro

Chaptaire Wane : le recrutement

Après trois années passées à l’université de Yangzhou, où je me plaisais bien, j’ai ressenti un début de fossilisation qui m’a déplu. Mes cours étaient rôdés, mes exams aussi, et je vivais une vie pépère. Un peu trop pépère.

En outre, les éléments négatifs au boulot commençaient à me courir sur le haricot. Il y a des choses dont on s’accommode, il y en a aussi qui sont usantes psychologiquement. Autant être franc : j’en ai eu marre d’avoir (en proportion) autant d’étudiants qui s’en foutent. J’en ai eu marre de bosser dans mon coin : comme dans à peu près tous les départements de français en Chine, j’étais une pièce rapportée qui était censée faire ses cours et ne pas faire chier le monde. Jamais consulté, jamais informé, seul au monde.

Dans le rétro

J’en ai eu marre des salles de classe prévues pour des cours magistraux dispensés à des fournées de 150 étudiants. Ça sonnait creux pendant mes cours d’oral où on était une quinzaine dans ces immenses frigos de béton.

J’en ai eu marre de me geler les couilles aussi, oui.

J’en ai eu marre des ordinateurs installés avant la mort de Mao, infestés de virus qui m’ont pourri moult clés USB et par la même occasion flingué quelques cours. Tu enseignes en Chine ? Mon gars, si tu comptes faire cours sur un PowerPoint, c’est à tes risques et périls.

Et puis allez, je vais jouer l’honnêteté jusqu’au bout : j’avais de légères envies de salaire plus élevé. Mes 5000 brouzoufs par mois, c’était pas mal mais c’était pas beaucoup non plus. Surtout quand au fond de toi tu sais que tu toucherais la même chose si tu bâclais le boulot. Ça frustre.

J'ai des goûts simples mais couteux.

J'ai des goûts simples mais couteux.

Alors j’ai profité d’un de mes grands privilèges de prof de FLE, j’ai commencé à regarder ailleurs, histoire de voir un peu ce qui se proposait à travers la planète. Et donc il se trouve qu’à l’époque, l’université du Guangxi cherchait quelqu’un à des conditions qui m’allaient bien et que moi je n’avais pas ma dose de Chine.

Attends : fac intégrée au projet 211, bon salaire, les tropiques, les palmiers, une ville complètement différente, des étudiants différents... Pas d’hésitation ! J’ai postulé et j’ai été embauché.

Oui, parfaitement, c'est moi et ma copine. Oui, j'ai une copine. Oui, j'ai une tête de con.

Oui, parfaitement, c'est moi et ma copine. Oui, j'ai une copine. Oui, j'ai une tête de con.

C’est que mine de rien, j’ai pris de la valeur sur le marché du travail local : je suis diplômé (vous ne soupçonnez pas le nombre de personnes qui enseignent ici sans diplôme), j’ai des lettres de recommandation qui envoient la purée (enfin une seule, en fait, mais elle envoie la purée), je suis ici depuis trois ans donc pas de souci que je m’enfuie par le premier avion en hurlant « c’est quoi ce pays de dingues ? », et en plus je suis radicalement dalaïlamophobe. J’ai tout pour plaire.

Et pour ne pas faire une tartine qui rebute le lecteur, je continuerais plus tard, petits fripounets !

Bande de connards...

Bande de connards...

Partager cet article

Commenter cet article