Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Baidu buzz

31 Décembre 2014 , Rédigé par Battì Publié dans #Traduction, #Xi Jinping, #Peng LiYuan, #Ebola, #Musique, #Corruption, #Pollution, #Ice Bucket Challenge, #Falun Gong, #People

Tradition, marronnier, paresse journalistique : un bon vieux top 10 de l'année 2014. Celui-ci a le mérite d'être instructif.

Comme souvent, je l'ai trouvé chez Foreign Policy, ici.

J'ai ajouté tout plein d'hyperliens.

J'en profite pour vous souhaiter une heureuse année 2015, sans huissiers ni métastases.

Pace è salute à tutti !

Baidu buzz

Ce que la Chine a cherché en 2014

Brume, combat de tigre, l’adresse IP 65.49.2.178 – voilà ce qui a intéressé le pays le plus peuplé du monde.

L’historique des recherches d’une personne peut être une piste, une carte de sa vie privée et de ses activités dans la vraie vie. Il en va de même avec l’historique des recherches d’un pays. Comme l’ont dit certains : tu es ce que tu cherches. Pour la Chine, cette année, cela signifie que l’attention du pays s’est portée sur les réformes, la pollution, et les infidélités des célébrités. C’est ce qui ressort d’une étude de Baike, la très populaire plateforme encyclopédique de Baidu. Elle fut baptisée « la réponse censurée de la Chine à Wikipédia », et il est évident que son contenu est taillé sur mesure pour les gout et les sensibilités chinois qui incluent les souhaits du gouvernement. Mais avec 10 millions d’articles et 5 millions d’utilisateurs, Baike est également un puissant et indiscutable baromètre des centres d’intérêt chinois. Le Top 10 des recherches Baidu Baike de cette année donne un aperçu de ce que les chinois ordinaires ont scruté au cours des 12 mois passés, du smog aux scandales en passant par les tigres. Voici un résumé, avec explications, de Foreign Policy :

« Encore numéro un. Tu peux pas test, microbe...»

« Encore numéro un. Tu peux pas test, microbe...»

1. « année inaugurale de réforme ».

改革元年

C’est une référence à la première année de la mise en place du nouveau plan de réforme conçu par le président Xi Jinping peu après son accession au pouvoir au mois de novembre 2012. La feuille de route de son cabinet a été entamée en novembre 2013 avec l’ambitieuse « décision d’approfondir les réformes sur plusieurs question majeures ». Cette pole position au classement Baidu Baike peut être interprétée de différentes manières. Elle est peut-être due à la considérable influence du plan de réforme de M. Xi. C’est de toute évidence ce que pense le journal d’état Le Quotidien du peuple qui a publié une page d’info clinquante avec moult graphiques en son honneur ainsi qu’une liste de tous les médias internationaux qui ont fait mention du nouveau plan, dont le New York Times et le Wall Street Journal. Il se peut aussi que tout le monde ait fait cette recherche parce que personne n’a vraiment compris en quoi ce plan allait exactement consister.

Baidu buzz

2. « Peng Liyuan ».

彭丽媛

C’est une ancienne chanteuse et aujourd’hui la première dame de Chine. Contrairement à ses récentes homologues, Mme Peng n’est pas une fleur discrète. Les médias publics couvrent régulièrement ses activités, et elle est fréquemment vue aux côtés de M. Xi, en Chine comme à l’étranger. Quand Michelle Obama a visité la Chine avec sa mère et ses filles au mois de mars, Mme Peng les a accueillies. D’ailleurs, ce que le Wall Street Journal avait appelé « le duel de styles des premières dames » s’est étonnamment conclu sans vainqueur. Le 1er décembre, pour la Journée Mondiale du SIDA, Mme Peng, qui est aussi ambassadeur de bonne volonté de l’ONU, a sorti sa première chanson depuis l’arrivée au pouvoir de son mari. Le clip la montrait serrant dans ses bras des enfants infectés par le VIH, un puissant message de tolérance à l’attention du public. Pas de surprise qu’elle soit populaire.

Baidu buzz

3. « Virus Ebola ».

埃博拉病毒

Comme le reste du monde, la Chine est très inquiète au sujet d’Ebola, et le troisième terme le plus recherché sur Baidu Baike cette année fut « virus Ebola ». Bien que la Chine n’ait toujours pas vu de cas déclaré, elle reste sous haute alerte. Elle a aussi fait les gros titres pour ses efforts afin d’aider la lutte contre le virus en Afrique. Et elle a développé un vaccin expérimental.

4. « Air divin ».

神曲

C’est un mot d’argot chinois pour désigner un tube. Cette année, l’un des plus gros succès fut une chanson intitulée Petite pomme, qui comme le Gangnam Style de PSY, fut choisie par l’armée chinoise pour un étrange clip de recrutement. Le fait qu’un titre ait du succès ne signifie pas qu’il est bon. Prenez par exemple Uneasy, le titre qui a précisément conduit à la création de l’expression « air divin ». Tout le monde en parlait, mais il est probable que très peu de personnes accepteraient d’écouter cet air de Gong Linna plus d’une fois.

5. « Combattre les tigres ».

打老虎

Baidu Baike explique que cela réfère à un conte tiré du classique de la littérature chinoise Au bord de l’eau, où un ivrogne tue stupidement un tigre à mains nues. Mais chacun sait qu’en Chine contemporaine, l’expression renvoie à l’actuelle campagne anti-corruption du gouvernement, qui vise à mettre au jour les méfaits des tigres et des mouches (les hauts fonctionnaires comme les petits responsables locaux). Le Parti est aussi à la chasse aux renards, soit les fonctionnaires qui ont fui le pays. Pour filer la métaphore animale, quand un fonctionnaire est débusqué, on dit qu’il est « tombé de cheval ».

Baidu buzz
Baidu buzz

6. « Avion malais disparu ».

马航失踪事件

De façon compréhensible, les chinois étaient et demeurent obsédés par le destin du vol Malaysian Airline qui a disparu. Parmi les 227 passagers, 153 étaient chinois et avant de s’évanouir, le vol avait Pékin pour destination. L’incompétence de l’état Malais lors des recherches et de l’enquête a rendu furieux les familles des ressortissants chinois disparus, ainsi que le gouvernement à Pékin.

Baidu buzz

7. « Brume ».

En 2014, la Chine n’a pas arrêté de parler de sa « brume », un terme poli pour désigner la pollution. Les médias occidentaux ont été moins délicats ; le 26 février, le Times titrait « Paysage d’enfer et d’apocalypse en Chine ». Grâce aux smartphones et aux réseaux sociaux, le chinois lambda a pu s’informer et râler quand le gouvernement a pu nettoyer le tout à l’occasion de visites prestigieuses, mais pas pour ses citoyens.

8. « Ice bucket challenge ».

冰桶挑战赛

Le Ice bucket Challenge, qui a levé des fonds pour la lutte contre la Sclérose Latérale Amyotrophique, fut un phénomène global et légitime qui a également touché la Chine, où des célébrités se sont également aspergées d’eau glacée, dont le basketteur retraité Yao Ming où la star des écrans Zhang Ziyi.

Baidu buzz

9. « 65.49.2.178 ».

Quelque chose a mis en panne le web chinois début 2014, et ce n’était pas Kim Kardashian. Pendant huit heures, le 22 janvier, l’accès de 600 millions d’utilisateurs au web fut soudainement et mystérieux interrompu. Les indices désignent énigmatiquement l’adresse IP 65.49.2.178. D’après le Washington Post, l’adresse renvoie à Dynamic Internet Technology, un groupe basé au Wyoming et dirigé par un membre de Falun Gong, un groupe spirituel interdit en Chine. Apparemment, en essayant de bloquer cette adresse, les webmasters chinois ont en fait dirigé tout le trafic vers elle.

10. « Chérissez ce que vous avez ».

且行且珍惜

Le 31 mars, la starlette Ma Yili écrivait en ligne : « Tomber amoureux est facile, mais le mariage est difficile ; chérissez ce que vous avez », après que des paparazzi ont révélé l’infidélité de son mari Wen Zhang. Après que les médias ont mis en ligne des photos accablantes de M. Wen main dans la main avec sa maitresse, il fut contraint de mettre en ligne sur Weibo des excuses publiques envers sa femme. Ces excuses sont devenues le post le plus viral de l’histoire de Weibo, partagé 1,25 millions de fois et récoltant des millions de commentaires. Mais c’est la poétique réponse de Ma qui est restée comme la phrase symbole de ce scandale.

La cocue, c'est celle de droite.

La cocue, c'est celle de droite.

Partager cet article

Commenter cet article

Rédaction web 26/01/2015 06:02

Par rapport à google, je dirai que pour Baidu, tous les éléments qu’ils soient on-page ou off-page ont un impact sur le positionnement d’un site : densité de mots-clés, liens en chinois, mots clés en début de texte, attributs alt, balises Hn, qualité des liens entrants, rapidité de chargement, etc. Pourtant chez le géant américain, ces critères semblent ne plus avoir de poids. Bref, il paraît qu’il n’y a que la qualité des liens qui comptent pour Google.

fogacci 04/01/2015 13:22

Comme quoi la beauté.....! la femme bafouée est la plus belle, tu en conviens?