Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Casette è casoni

24 Février 2015 , Rédigé par Battì Publié dans #Corse, #Maison, #Archi - urbanisme, #Indivision

Toujours en Corse, les maisons sont très différentes des maisons chinoises.

En Chine, on aime le neuf.

Chez moi, on aime le vieux.

On vénère l'ancien.

Ces vieilles maisons, elles existent sous différentes formes.

Déjà, malheureusement, il y a les ruines.

« Il y a un lentisque dans mon salon ! »
« Il y a un lentisque dans mon salon ! »

« Il y a un lentisque dans mon salon ! »

Pourquoi laisser s'effondrer ces maisons dont nous raffolons ?

C'est simple : les propriétaires meurent un jour (c'est notre lot à tous), le bien est transmis à leurs enfants qui vivent bien souvent ailleurs (peu de travail dans nos campagnes). La maison reste inoccupée, peu ou pas entretenue. Les successeurs meurent à leur tour (c'est leur lot à eux aussi), leurs enfants héritent la maison abandonnée. Ils sont déjà quatre propriétaires ou plus, et ainsi de suite. Après quelques décennies, une maison peut appartenir à beaucoup de personnes à la fois. Ça s'appelle l'indivision. Et appartenir à plein de gens, c'est un peu comme appartenir à personne.

Notre nouveau voisin a réussi le tour de force d'acheter une maison en retrouvant , et en arrivant à convaincre, les huit propriétaires. C'est pas simple.

Casette è casoni

Ces dernières années, le marché de l’immobilier s'affolant, ces maisons abandonnées ont repris de la valeur et de plus en plus on voit fleurir les chantiers de rénovation.

Et franchement, ça fait plaisir.

Casette è casoni

Et quand elles sont rénovées et habitées, on obtient de magnifiques maisons.

Casette è casoni
Casette è casoni
Casette è casoni
Casette è casoni

Voilà, pour un chinois une hutte. Pour nous le bonheur.

Partager cet article

Commenter cet article