Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

MàJ

9 Septembre 2015 , Rédigé par Battì Publié dans #Vie quotidienne, #ByeBye, #Regal

L’heure est à l’information, à la mise au point, au coming out. Car je sais que parmi les lecteurs de ce blog, il y a des proches, des moins proches, ainsi qu’une belle bande d’inconnus. Vis-à-vis de ces derniers, je me dois d’être honnête.

Depuis des semaines, je fais genre tralala tout est normal, la vie continue. Mais en fait c’est pas vrai : a pu la Chine. Fini, terminé, oveur, rauss.

MàJ

Après quatre années, j’ai quitté le pays pour de vrai. Mon dernier contrat s’est terminé au mois de juillet, et pour la première fois, il n’y a pas eu de reconduction.

Pourquoi ? Parce que j’en avais tout bêtement marre.

Marre de quoi ?

...

Je ne répondrai qu’en présence de mon Advocaat. En fait je n’expliquerai pas ici les raisons de mon départ tout simplement parce que « Pourquoi je quitte la Chine » est une espèce d’étape finale incontournable dans l’expatriation là bas. Moult étrangers plus ou moins blogueurs se sentent obligés de rédiger une belle bafouille pour justifier la fin de l’expérience, laquelle bafouille se transforme généralement en gros crachat à la gueule de la Chine, des chinois, des collègues, des patrons, des voisins... il y en a généralement pour tout le monde. C’est fétide. C’est récurent. Je ne m’y abaisserai pas.

Hein ?

Hein ?

J’ai dit au revoir à la Chine soulagé mais ému. J’ai passé quatre années très enrichissantes, tant humainement que professionnellement. On se quitte bons amis, et je ne dis pas que je ne reviendrai pas, pour y bosser ou pour faire mon bon gros touriste.

Aujourd’hui, où en suis-je ? Professionnellement je prends mon temps. J’ai envie de repartir enseigner à l’étranger mais il faut que j’en aie vraiment envie. Que ce soit une espèce de coup de cœur, le taf où j’irai en chantonnant Rikiki Tralala.

Où sera-ce ? Aucune idée. J’aimerais me poser un peu moins loin de chez moi, afin de permettre à plus de gens de me rendre visite. J’aimerais bien la grande zone géographique qui s’étend de l’Italie à la Turquie, sans monter plus haut que la Roumanie qui m’émeut encore tant. Et je dirais pas non à un retour en Inde, soit dit en passant.

Que sera-ce ? J’en sais encore moins. J’ai envie de travailler avec des petits. Niveau primaire, éventuellement collège. Mais je suis open.

Que deviendra le blog ? Je ne sais pas non plus. Il a trouvé son petit public de francophones nourrissant une forme d’intérêt pour la Chine, vivant là-bas ou envisageant d’y aller. Je pourrais donc maintenir l’objet original, mais la matière va vite manquer. A vrai dire, ça risque de se finir par seulement des traductions d’articles en anglais chopés sur la Toile. Pourquoi pas ? Ou alors je le mets en veille jusqu’à mon prochain contrat je ne sais où et le blog sera alors dédié à un nouveau pays, une nouvelle ville. J’aviserai.

Ainsi va la vie, mes bons.

On se quitte en musique. Bisous.

Partager cet article

Commenter cet article