Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Gülen inc.

23 Octobre 2016 , Rédigé par Battì Publié dans #Kigali, #HopeAcademy, #Gülen

Gülen inc.

Alors l’école. Tout un programme, ça.

L’école s’appelle donc Hope Academy, mais le vrai nom complet c’est HAR-RTIS : Hope Academy Rwanda – Rwandan Turkish International Schools.

Oui, turkish. Je bosse dans une école turque.

Et non seulement c’est une école turque, mais c’est une école Gülen. Une école du mouvement Gülen, le mec qui vit aux USA et dont Erdogan demande l’extradition. C’est tout un bordel.

Gülen inc.

D’abord le mouvement Gülen. Je vous la fais rapide, et je vous le vends comme on me l’a vendu.

Il était une fois l’imam Fetullah Gülen. Un religieux éclairé, et très influent. Un jour un homme d’affaire se pointe chez Gülen et lui tient à peu près ce langage : « Imam Gülen, je suis pété de thunes, j’en ai plus que je ne peux en dépenser, qu’est-ce que je peux en faire pour être un bon musulman ? Un don à la mosquée ? »

Et Fetullah Gülen lui a dit : « Si tu veux faire le bien, construis une école. » Et ça aurait démarré comme ça. Il y a eu de plus en plus d’écoles, il y a eu des universités et même des hôpitaux. Le but était d’éduquer et soigner les plus nécessiteux.

Le mouvement a essaimé dans le monde entier, toujours sur le même principe :

-       les dons financent la création d’une nouvelle école,

-       l’école doit petit à petit parvenir à l’autosuffisance financière,

-       l’école doit gagner de l’argent,

-       l’école doit se constituer un pactole,

-       l’école utilise le pactole pour financer la création d’une nouvelle école,

-       et ainsi de suite.

Il faut bien comprendre les principes fondamentaux des écoles Gülen :

1- c’est islamique. Pas islamiste, islamique. Les personnels musulmans observent strictement les règles de leur religion. Le maitre mot de leur vie spirituelle, c’est la tolérance.

2- c’est pas prosélyte : les écoles sont ouvertes à toutes les confessions, et ne dispensent aucun cours de religion.

3- le rapport à l’argent est parfaitement décomplexé : il faut faire du flouze. Pas de honte, et pour cause : les bénéfices ne sont versés à personne, ils permettent simplement au mouvement de s’étendre.

Jusqu’à présent, je n’ai rien vu ni vécu qui viennent démentir tous ces principes. Personne ne m’emmerde avec mon irréligiosité. Et quand je vais au resto avec les collègues turcs, ils ne cillent pas quand je commande une bière. Au contraire, ils ricanent en me traitant de veinard.

Hope Academy est jeune. Elle a été créée en 2012. Les effectifs augmentent chaque année, les frais de scolarité sont très élevés. J’ai pas les chiffres car l’école estime que c’est pas les oignons des profs. Mais on passe pour être l’école la plus chère de Kigali. À la louche, je pense qu’une année scolaire doit couter au moins 1500 €. Cependant, je doute que l’école gagne déjà de l’argent. Les effectifs augmentent très vite mais restent réduits, et on est une flopée de profs étrangers, à gros salaires. Parce qu'on passe aussi pour les profs les mieux payés de Kigali. À mon avis Hope Academy est encore dans la phase « vers l’équilibre financier ».

L’école reçoit des enfants de la maternelle à l’équivalent de la seconde. Et une crèche ouvre ses portes très prochainement. Au dernier recensement, 28 nationalités étaient représentées (élèves + équipe pédagogique). Chez les élèves, beaucoup de Turcs, forcément. Je pense que c’est le plus gros contingents d’étrangers, mais les Rwandais restent majoritaires. Chez les profs, encore beaucoup de Turcs et turcophones (Azéri, Turkmène, un Kurde qui dit qu’il est Kurde avant d’être Turc), mais un sacré paquet de Kényans. Ils habitent tout près et sont parfaitement anglophones. Pareil pour les Ougandais qui sont quand même quelques uns. Hors Afrique, il y a trois Anglaises, un Ricain et trois Français. Un quatrième Français arrive la semaine prochaine, d'ailleurs. Il va sacrément nous soulager.

Les locaux sont flambant neufs. On a de beaux TBI, des ordis qui marchent. L’extérieur est encore partiellement en friche. L’école devait aménager des terrains de sport et une piscine (!) mais tous les donations de matériel sont bloquées dans un conteneur qui est cloué sur un quai du port d’Istanbul. Le gouvernement Erdogan bloque tous les envois destinés à des écoles Gülen. C'est chiant.

Je m'arrête là pour le moment. On reprendra très prochainement.

Partager cet article

Commenter cet article