Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

En dép'

15 Mars 2012 , Rédigé par Battì Publié dans #Yangzhou

Quelle idée que d'aller faire un tour complètement au hasard dans un quartier quelconque...

 

Mars 0747

 

 

Mars 0751

 

Des quartiers résidentiels comme celui-là, il y en a des centaines (je veux dire : réellement des centaines).

 

Mars 0752

 

 

Mars 0754

 

Allez, on en visite un au pif !

 

Mars 0755

Ha non, pas par là.

 

Celui-là !

 

Mars 0757

Résidence "le Parfum des fleurs"

Ici ils se sont donné du mal pour l'entrée. C'est rarement aussi travaillé.

 

 

Mars 0777

 

 

Mars 0775

 

 

Mars 0782

 

 

Mars 0760

Toujours dans la même résidence : soit il y a eu rénovation, soit c'est plus récent.

 

 

Mars 0780

Chacun de ces quartiers est fermé. Les habitants se sentent à l'abri de la menace extérieure. Je ne peux évidemment pas m'empêcher de voir l'inverse. Des morceaux entiers de ville bouclables en deux minutes, d'immenses avenues à six voies : bon courage aux guérilleros urbains !

 

 

Mars 0769

Check point petit format. Les gardiens ne font pas l'effet de gens très stressés.

 

 

Mars 0771

Bon bah lui, il est carrément pas là.

A gauche, un avis de recherche. Le fugitif a abattu un commerçant qui venait de retirer l'argent pour payer les salaires de son personnel, à un distributeur de Shanghai. Une balle dans la tête pour 200 000 yuans (!)

 

 

Mars 0772

Place de parking nominative. Tout comme les salaires des gardiens, c'est à payer chaque mois au syndic. (on m'a dit que c'était cher, mais pas moyen d'en savoir plus)

 

 

Mars 0765

Toujours dans la résidence, mais bien l'écart, il y a un petit lotissement.

 

Avec son inévitable compét' de portails...

Mars 0766

 

 

L'école est finie, de petites parties de bad' se déroulent dans les ruelles.

Mars 0784

Gnnn ! ... et merde !

 

 

Les photos sont assez injustes avec les lieux. L'architecture, la décrépitude des façades, la lumière déprimante d'une fin d'après-midi hivernal donnent un aspect sinistre à l'ensemble. En réalité c'est animé et plutôt chaleureux. C'est aussi ma faute : je suis toujours très mal à l'aise pour demander aux gens si je peux les photographier, résultat : des décors vides. Malgré le froid, les gens sortent, se rencontrent et papotent. Un peu partout, de minuscules locaux chauffés servent de clubs de Mah-Jong. Bref, c'est vivant et pas du tout triste. Je reviendrai faire des photos au printemps.Et avant, je picolerai pour me déshiniber.

Partager cet article

Commenter cet article

Rustine 19/03/2012 14:38

Ton commentaire final étant tout à fait juste, je n'ai rien à ajouter, sinon t'encourager à revenir au printemps avec quelque bières dans le nez.