Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Interculturalité

24 Octobre 2011 , Rédigé par Battì Publié dans #L'université de Yangzhou, #Interculturalité, #Humour, #Corée

C’est la pause. Les cours de chinois dispensés à la fac sont très (trop) longs. Je vais pisser un coup. En revenant en classe, je vois Leif (de Seattle) et Seun (de Séoul) qui discutent près du tableau. Ils sont tous les deux sympas, je m’approche et j’intercepte la conversation.

« Vas-y, fais voir un peu les chiffres coréens. »

Seun saisit une craie et dessine un joli 1 au tableau.

 

 

Leif est étonné et plaisante : « Ouah trop classe le petit trait et le petit rond ! On dirait du langage binaire ! »

Je m’incruste en ricanant. « Hu hu ! Ouais, du binaire ! »

Leif est content d’avoir un spectateur. Seun nous regarde avec de grands yeux. Il ne comprend rien. Pourtant il parle bien l’anglais. C’est la plaisanterie qu’il ne capte pas. Leif s’explique : « Oui, là regarde, le petit trait et là le petit rond, comme le langage binaire, tu sais les ordinateurs, tout ça... »

Je ponctue d’un nouveau « Hu hu ! » pour rappeler qu’il s’agit d’humour.

Seun est dans le cosmos.

 

Leif refuse d’abandonner. « Et alors si je fais ça, ça donne un deux ? ». Il efface le petit trait et le remplace par un autre petit rond.

Satisfait, un grand sourire aux lèvres, Leif se tourne vers Seun dans l’attente d’un grand éclat de rire qui ne vient pas. Anxieux, Leif se tourne vers moi : « Hein, t’as vu j’ai fait un deux ». Je réponds d’un « Hu hu ! » peu convaincant.

Seun est impassible mais lui aussi refuse d’abdiquer. Il reprend la craie des mains de Leif. « Et ça c’est un cinq». Et il trace un cinq (et pourquoi un cinq ? Aujourd'hui encore, la question me taraude).

 

Il se tourne et nous sourit. Leif reprend : « Haaa ! Ça c’est un beau chiffre, bien symétrique ! »

Pas de réponse.

« J’aime les chiffres symétriques ! »

Seun sourit : « Oui, c’est symétrique »

Leif se tourne vers moi, désespéré. Je ne bronche pas. Dans les Marécages de la Vanne qui Tombe à Plat, j’ai été englouti à maintes reprises sans que personne ne me vienne en aide. Tu te démerdes, Leif.

- Je crois qu’il ne comprend pas que je déconne, me dit Leif.

- Là nous faisons face un décalage culturel gigantesque.

- Attends, quand même, me dis pas qu’ils connaissent pas le concept de sarcasme !

- Bah oui, je sais pas, moi. Je me souviens avoir vu des films coréens qui étaient très rigolos.

- Mais bien sûr ! Je te demande pas s’ils ont de l’humour ! Je te parle de sarcasme.

- Ha oui, c’est pas pareil. Je t’avoue que j’en sais rien du tout.

Leif se tourne vers une étudiante coréenne tranquillement assise à écrire des textos. Il y a un dictionnaire électronique devant elle. Leif l’interpelle poliment.

« Excuse-moi, tu veux bien regarder comment on traduit sarcasm en coréen ? »

- Quel mot ?

- Sarcasm. S-A-R-C-A-S-M.

Elle tapote sur le clavier. Leif attend anxieusement le verdict. Je mime une prière « Ho mon dieu, fais que le sarcasme existe aussi en Corée ». Au moins ça fait marrer Leif l’espace d’une seconde.

Elle nous regarde et nous fait non de la tête.

- Quoi ?! Ton dico n’a pas de traduction pour sarcasm ?!

- Non non, rien. Mot inconnu.

Leif est horrifié. Il se tourne vers Seun. « Bon bah laisse tomber, mec, on faisait de l’humour. »

- Hoooo ! L’humour ! J’aime l’humour !

- Ouais, on a vu.

- Ha ha ! L’humour ! Vous faites de l’humour, vous êtes des rigolos, donc.

- Voilà, c’est ça, moi et Baptiste on... Baptiste ? Mais où il est passé ?

Partager cet article

Commenter cet article