Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

La téci

10 Mai 2012 , Rédigé par Battì Publié dans #Visites, #Pékin, #Cité Interdite

Pour se rendre à la Cité Interdite, on passe sous le portrait du Grand Timonier. Ce faisant, on quitte également la place Tian An Men. C'est très intimidant. D'autant plus qu'on n'a pas la moindre idée de ce qu'on va trouver derrière cette bâtisse énorme.

La téci

On débouche dans un grand espace arboré. Il y a des terrains de jeux divers, paniers de basket, mini terrains de foot. Je ne serais pas surpris que le lieu serve à organiser des finales de compétitions scolaires.

La téci
La téci
Une des billetteries

Une des billetteries

La Porte du Midi, la vraie entrée, où il faut montrer son billet.

La Porte du Midi, la vraie entrée, où il faut montrer son billet.

La téci

Le lieu est un espace immense et cloisonné. Des dizaines et des dizaines de cours s'emboitent en une espèce de monstrueux puzzle politico-religieux. Les lieux peuvent être très intimistes ou au contraire ressembler à un aérodrome médiéval.

La téci

C'est la première cours. On franchit une rivière enjambée par cinq ponts de marbre : j'ai pas pu faire une photo potable à cause de la foule. Pourtant, les gens se diluent dans l'espace. A mon avis, on est beaucoup plus nombreux qu'on ne le pense. De chaque côté de la bâtisse (en fait, c'est une énorme porte, mais réservée au gratin), on peut accéder à la cour suivante en empruntant les portes du petit personnel.

La téci
La téci

La deuxième cours, dominée par le Palais de l'Harmonie suprême :

Mais qu'est-ce donc que cette grosse marmite ?

Mais qu'est-ce donc que cette grosse marmite ?

La téci
La téci

Pour les plus grandes cérémonies, 10 000 personnes pouvaient venir se mettre au garde-à-vous.

La téci
La téci

Le tout petit palais de l'Harmonie du Milieu. Lieu de méditation, où le souverain préparait aussi ses discours et cérémonies diverses. Et juste derrière, le Palais de l'Harmonie Préservée : lieu de réception diplomatique. C'est aussi là que se tenait le concours de recrutement pour la fonction publique.

La téci

Encore une grosse marmite... Il y en a partout. Vraiment partout. En fait il s'agissait de réserves d'eau pour pouvoir réagir rapidement en cas d'incendie, véritable psychose des hauts fonctionnaires.

La téci
La téci
Les plans se succèdent sans fin. Il y a toujours quelque chose derrière quelque chose.

Les plans se succèdent sans fin. Il y a toujours quelque chose derrière quelque chose.

La téci

Pourquoi ce tas de gens ? Ils admirent la stèle centrale, plus grosse pierre de tout le site. La perspective écrase les dimensions, mais elle est immense (19 mètres de long, je crois). 9 dragons s'y ébattent.

Il parait que la pierre a été transportée jusqu'à Pékin par un convoi hivernal, qui versait de l'eau sur la route pour la glacer. Et on a "glissé" la pierre sur des centaines de kilomètres.

C'est en entrant ici qu'on passe la frontière entre le monde extérieur et l'univers impérial. Personne n'entrait dans cette cours, ni ambassadeurs ni princes.

La téci

Répartis dans des coins un peu moins photogéniques, de nombreuses banquettes permettent de se poser un moment. Sans exagérer, c'est une visite épuisante. Il faut marcher, marcher, toujours marcher. Même des jeunes dans la fleur de l'âge doivent souffler. On peut voir des gens plus âgés enlever leurs chaussures et se masser les pieds.

La téci
La téci
La téci
La téci
La téci

Le dragon, symbole de l'Empereur, est partout. Ferroneries, bronzes, céramiques, sculptures... il est omniprésent.

La téci

Toujours plus au nord, une colline constituée par les remblais issus du creusement des douves et étangs du coin. Et une putain d'affiche dans ce style que je ne supporte plus. Le public adore, on y fait plein de photos dans des poses crétines. Oh que je voudrais leur mettre des coups de boule à toutes ces débiles qui font le V de la victoire contre leur joue tout en penchant la tête ! Je deviens kawaïophobe, je vous avertis.

Bon, en haut de la de la colline, j'oublie Picachu et ses fans et je contemple, bouche bée. On voit TOUTE la Cité Interdite. D'ailleurs ça entre même pas dans le cadre d'un appareil photo.

Merci petit Jésus pour le champ de vision à 180° !

C'est tout simplement grandiose.

C'est tout simplement grandiose.

Bon, par contre, à deux pas...

La téci

Faites-vous photographier en costume d'époque ! Sur l'affiche promotionnelle, les femmes ont l'air d'être réellement de sang royal. Les hommes ressemblent à Chow Yun-Fat. Mais en vrai, les gens normaux ont juste l'air con.

"Moi, après une journée de travail, je me détends en allant taquiner le goujon"... dans les douves de la Cité Interdite.
"Moi, après une journée de travail, je me détends en allant taquiner le goujon"... dans les douves de la Cité Interdite.

"Moi, après une journée de travail, je me détends en allant taquiner le goujon"... dans les douves de la Cité Interdite.

J'ai foiré mon timing et suis arrivé un peu tard. Hé ben j'ai pas pu tout visiter. Et le pire, c'est que j'en n'avais même pas envie... Après quatre heures de crapahutage, je voulais juste m'asseoir devant une bière. C'est non seulement immense, mais aussi labyrinthique. J'ai dû passer au moins une heure rien que dans les appartements de l'impératrice. Il faut le faire en deux fois. D'autant plus que des travaux de restauration sont en cours : il y avait pas mal de zones fermées !

13 millions de visiteurs en 2010.

Plus d'infos ICI.

Une meilleure vue d'ensemble .

La téci
La téci
La téci

Partager cet article

Commenter cet article

marie jo fogacci 11/05/2012 08:51

Merci merci merci pour cette visite. Mais on en veut encore!!!