Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Mon anti-encyclopédie : Rennes

22 Juillet 2012 , Rédigé par Battì

 

Rennes est la ville la plus insipide qu’on puisse imaginer. Jamais photographiée, jamais filmée, elle ne ressemble à rien, malgré un centre ville médiéval d’une ampleur rare.

 

juillet 2028

"République"

 

Pas suffisamment belle pour devenir un centre d’attraction national (touristique ou non), pas suffisamment moche pour qu’on redoute d’avoir à y vivre, elle incarne la neutralité absolue. Pas vraiment grande, ni réellement petite, c’est une agglomération moyenne. Trop à l’ouest pour être vraiment latine, trop à l’est pour être complètement bretonne, Rennes ne sait pas à quelle aire culturelle elle appartient. Le parlé local est le gallo : pas tout-à-fait celte, pas vraiment latin, c’est un genre de cul-entre-deux-chaises linguistique. Qui bien évidemment n’intéresse personne.

Mais comme l’affirmation linguistique est à la mode (maintenant que les langues régionales sont mortes), les rennais se déclarent bretons. Ce qui ne manque pas de faire rire les bretons. Et c'est ainsi qu'on peut lire, par-ci par-là, des panneaux indiquant la ville de Rhoazon, nom qu'elle n'a jamais porté.

 

juillet 2032

La mairie. Au premier plan, l'opération "Transats en ville", dans un bled nuageux 359 jour par an.

 

Située dans une plaine très morne, traversées par un fleuve nommé la Vilaine, rien n’y retient l’attention.

Rennes fut fondée un 25 décembre par le Père Noël. Inspiré par Alexandre le Grand (qui fonda une ville nommée Bucéphalie, en l’honneur de son cheval),  Papa Noël se dit « pourquoi pas moi ? ». Tout se passa bien jusqu’à l’avènement d’Isabelle d’Espagne, qui n’appréciait guère ce gros monsieur tout rouge aux allures un rien païennes. Soumis à la Question par la Sainte Inquisition, il ne sauva sa vie qu’en arguant de ses difficultés en orthographe. Il expliqua qu’il souhaitait rendre hommage à la souveraine mais qu’il s’était juste planté dans la graphie du mot. Reine, rennes, c’est quand même super proche.

« On appelle ça un homonyme », lui dit l’Inquisiteur.

« Voilà, c’est ça, j’avais tout faux, faut pas m’en vouloir : pas besoin d’être sorti de Saint-Cyr pour piloter un traineau. J’ai toujours été une burne à l’école, vous comprenez. »

Le Père Noël, dont la bonne foi avait été prouvée, fut épargné, et en guise d’avertissement, on se contenta de lui tranche un pied.

 

juillet 2033

Le Parlement de Bretagne, qui est en fait un palais de justice.

 

Rennes est une ville dotée de nombreux sites industriels. Donc peuplée de beaucoup d’ouvriers qui ne veulent surtout pas que leurs enfants mènent la même vie de merde qu’eux. Les études y sont très valorisées, et la ville est devenue un important centre universitaire.

La population est ainsi très éduquée et majoritairement férue de culture sous toutes ses formes. Les festivals merdiques et les concerts pourris y sont donc légion. Sa population, persuadée d’être instruite et cultivée,  considère le reste du pays comme un gros tas de bouseux, à l’exception des nantais (leurs cousins) et des parisiens (la référence mondiale, coco).

Comme les rennais sont intelligents et au fait des atrocités qui se déroulent dans le monde, ils n’achètent que des produits labellisés Commerce Équitable. Et comme ils sont pétés de thunes, ils mangent bio (ce qui fait bien rire les agriculteurs de la région).

Très fiers de leur conscience politique, les rennais votent très majoritairement PS, et ça c’est quand même le signe ultime de l’évolution humaine. Ils considèrent les nationalistes comme des tarés fachisants, par contre ils sont à fond pour la libération du Tibet.

 

juillet 2035

Des maisons médiévales. Hautement inflammables.

 

La ville est célèbre pour ses deux tours affreuses (baptisées Horizons) et son club de foot sans intérêt, au public le plus neutre de France.

Rennes est également connue pour son célèbre festival de musique : les Transmusicales. Le public ne connait pas un dixième de la programmation mais s’y rue parce que c’est grave in. Même les pires merdes y gagnent une notoriété définitive, et la remettre en question peut faire de vous un paria musical.

 

juillet 2031

Amis étrangers, c'est facile : quand le sol est fait de caillasse, c'est que vous êtes chez les riches. Cherchez pas à comprendre.

 

De mes quatre années passées à Rennes, il me reste un diplôme et une haine viscérale des hippies.

Partager cet article

Commenter cet article

Yopl 19/07/2013 14:26

Rennes encore sous estimée. Ca fait mal aux yeux de lire cela. Il y a du vrai dans se que vous dîtes : "Jamais photographiée, jamais filmée, malgré un centre ville médiéval d’une ampleur rare. Pas suffisamment belle pour devenir un centre d’attraction national (touristique ou non), pas suffisamment moche pour qu’on redoute d’avoir à y vivre, elle incarne la neutralité absolue. Pas vraiment grande, ni réellement petite, c’est une agglomération moyenne. Trop à l’ouest pour être vraiment latine, trop à l’est pour être complètement bretonne, Rennes ne sait pas à quelle aire culturelle elle appartient." La on est d'accord.

Mais il y a surtout beaucoup d'âneries. Dire qu'elle est pas intéressente en revanche c'est faux. Elle n'est pas ville la plus dynamiques de France avec Nantes, Bordeaux, Toulouse par hasard ! Elle doit juste gagner en rayonnement et en beauté avec un centre-ville en 2013 pas du tout mis en valeur (les touristes ne viennent pas). Pour le reste,pas mal de qualité. C'est aussi la grande ville la moins industrielle de France (non mais allo), avec plutôt une pelleté de fonctionnaires et de cadres en tertaires. Quand à dire que les rennais sont hautains et prétencieux, c'est vous qui le dîtes ! pas plus qu'ailleurs. Je trouve Rennes plutôt socialement avancé et si pour vous des kilomètres de banlieues et zones de non droits sont caratéristiques d'une grande ville, allez à Lille, ça c'est une grande ville jusqu'à Roubaix la belle, c'est sur que la ca ne laisse pas indifférent ! Par contre pour le cadre de vie, passez outre, on aime la pauvreté la bas et les inégalités car les pauvres, on les laisse dans la merde ! Quand à la culture, elle est assez répétitive certes, mais les festoch sont sympas et honnêtement, on est n'y à Rouen, Saint-Etienne, Reims ou Toulon, malgré tout le respect que j'ai pour ces villes. Le soucis, c'est les équipement nationaux, y en a pas à Rennes : pas de zénith, de palais des sports.

PS : si vous critiquez la ville, pensez à mettre des photos plus moches. Perso, avec celles-ci, c'est pas crédible du tout ;)

Yopl 19/07/2013 17:14

Ni rao ! Alors pour commencer, je consultais des forum qui évoquent les qualités et défaults de Rennes et suis tombé directement sur cette page pas hasard, étant attiré par quelques mots clés qui me faisait froid dans le dos. :)
Mince, concernant l'anti encyclopédie, je n'est pas fait attention, j'ai vu tching tchong et pas le reste en dessous ! A vrai dire, le fait que vous ayez mélangé des pures vérités avec des pures âneries m'a fait tombé dans le piège ! Et en plus je n'ai pas senti l'ironie dès le départ (un peu le passage du père noël quand meme^^)

En plus, au début vous n'avez pas tord : Rennes est une ville complexée au niveau identitaire, peu connue et a le cul entre 2 chaise entre le top 10 et les villes moyennes. Sur les bobos et les hippies, vous n'avez pas tord non plus etc

Mais quand j'ai vu que ça allait trop loin avec les bourges, le PS, le manque d'argumentation pour les festivals pourris et le stade rennais notamment, j'ai bondis désolé ^^.

Rien a voir avec la chine donc, même si j'ai eu le plaisir d'y aller 10 jours en février 2008 avec ma classe (Shangai > Jinan > Beijing). Quand on revient à la maison, ça fait bizarre ! Zai jian et bon voyage !

Battì 19/07/2013 16:53

Bonjour cher Yopl.
J'ignore si vous avez atterri sur ce blog par intérêt pour la capitale du 35 ou pour la Chine, mais peu importe.
Pour vous répondre, je ne sais pas trop par où commencer. Disons que déjà le titre aurait pu vous aiguiller : anti-encyclopédie. Non ? Même pas un peu ?
L'idée était pour moi d'écrire quelques articles au format encyclopédique, mais bien évidemment remplis de bêtises. L'explication concernant l'origine du nom de la ville non plus, ça ne vous a pas fait tiquer ?
Le principe pour moi était drôle à plus d'un titre : il s'agissait d'y balancer des méchancetés gratuites, de laisser libre cours à mon imagination, et de sadiquement mélanger pures vérités et mensonges éhontés. D'ailleurs vous l'avez noté vous-même : j’illustre mon article dégueulasse avec les photos des sites les plus photogéniques (les moins laids) de la ville.
J'ai néanmoins très vite laissé tomber cette idée, tout simplement par manque de temps. D'ailleurs, après avoir relu ce texte, j'ai pu constaté qu'il était assez mal écrit. Un peu bâclé, soyons francs.
Toujours est-il que, ce blog n'étant lu que par des proches et de la famille, ça fait plaisir de voir que parfois des inconnus s'y aventurent.

Florian 31/08/2012 09:02

Dans tes vacances studieuses, tu en as oublié ton anti-encyclopédie d'Orléans. Dommage, ça avait titillé ma curiosité.

Battì 03/09/2012 11:23



J'essaierai d'en écrire d'autres.