Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Poisson frais

16 Septembre 2011 , Rédigé par Battì Publié dans #L'université de Yangzhou, #Entrainement militaire

À ma prise de fonction, M. Lu (mon chef) m’a dit que pendant les trois premières semaines, je n’aurais pas cours avec les étudiants de première année. Et pour cause : à leur arrivée à l’université, les jeunes chinois se voient offrir par l’état un petit stage de formation militaire sur le campus. Les pauvres sont arrivés le samedi, le lundi matin ils étaient debout à six heures, en treillis, à apprendre à marcher au pas.

Poisson frais

Autant dire que ça met une drôle d’ambiance sur le campus... Les braillements des instructeurs au petit matin, ce n’est pas dépourvu de charme. Sans parler de mon cours de cet après-midi, idéalement mal situé : dans une salle du rez-de-chaussée, toutes fenêtres ouvertes (une méchante vague de chaleur nous asphyxie depuis trois jours), et à côté de l’estrade des officiels pour les célébrations de la fête nationale qui aura lieu dans quinze jours. Du coup le Battì, il a fait son cours au son des bottes et des chants martiaux. Un vrai bonheur, je vous dis.

Poisson frais

Bon, au-delà de ça, il faut avouer que le décalage est assez rigolo. Ces gosses en tenue militaire, pour la plupart tout dégingandés, l’air épuisés physiquement, avec leurs galons qui leur pendouille sur les épaules et leurs pantalons trop larges... ils jurent un peu avec les étudiantes en jupette, bouquins sous le bras, qui gambadent en gloussant sous leurs ombrelles. Les gars qui sortent de cours partent en short se faire un petit foot pour se dégourdir les jambes et croisent de pauvres « freshmen » aux cheveux collés par la transpiration et épuisés par le manque de sommeil.

Et puis un autre aspect rigolo, c’est que l’armée joue un peu la radine en ne fournissant pas les godillots. Ainsi les troupes au garde-à-vous sont chaussées de leurs baskets perso. Quand ils se tiennent droit comme des I sous l’œil scrutateur du formateur, on dirait que ces gamins sont installés sur un tapis de confettis.

Poisson frais

Les groupes sont formés par UFR. Ça favorise, paraît-il, la cohésion de la future promo. Et puis ils font connaissance, comme ça. L’explication me semble convaincante : je les ai observés, et passé le troisième rang, ça rigole bien. Et puis j’ai été surpris de constater que même les instructeurs étaient en fait plutôt relax, malgré les apparences. Plus d’une fois je les ai vus glisser un petit mot pour faire rigoler la troupe de jeunots.

Là-bas, au fond, c'est mes loulous à moi !

Là-bas, au fond, c'est mes loulous à moi !

Les petiots ont presque fini. Lundi ils vont pouvoir commencer à étudier.  Et pour certains faire ma connaissance. J’espère qu’ils ont autant hâte que moi.

Partager cet article

Commenter cet article