Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Regarde pas mon doigt, andouille !

19 Septembre 2013 , Rédigé par Battì Publié dans #Fête de la Lune, #月餅, #Yuebing, #Traditions

Bonne fête de la Lune à toutes et à tous ! Ce soir elle sera pleine et très très brillante, prenez cinq minutes pour l'admirer. Surtout qu'elle s'éloigne de nous chaque année, ne l'oubliez pas, et pensez à vos enfants et petit enfants qui ne la verront que sous la forme d'un ridicule petit point blanc.

En ce beau jour du 19 septembre, c'est férié, week end prolongé pour tout le monde (ou presque). Y en a qui partent visiter des lieux forcément bondés. Y en a qui choisissent d'éviter la cohue et de rester tranquillement à la maison. Cette année j'ai opté pour l'option 2.

Et je vais en profiter pour vous dire deux mots au sujet de cette fête. Car une de ses caractéristiques, c'est que pour l'occasion les gens s'offrent des tas de yue bing, ou gateaux de Lune.

La forme et la couleur réfèrent bien évidemment à notre Lune.

La forme et la couleur réfèrent bien évidemment à notre Lune.

Dans le principe, on pourrait comparer ça aux chocolats qu'on s'offre à Noël. C'est semblable en tous points d'ailleurs.

Vraiment tous.

A savoir que bien souvent, c'est dégueulasse.

Là par exemple, mes gentils employeurs m'en ont offert une boite, magnifique, avec des dorures, en carton hyper rigide qu'on dirait du bois. Ça en jette, rien à dire. La première fois ça fait un drôle d'effet, on a l'impression de recevoir un assortiment de chez Fauchon.

Mais ça ne le fait que la première fois. Maintenant je sais que dans la sublime boîte, il y a six gâteaux, dont quatre seront ignobles, un sera mangeable, et avec un peu de chance, il y en aura un bon.

Le problème ne relève pas que du goût. Il y a aussi un souci de consistance. Le novice mord là-dedans à pleines dents et réalise immédiatement son erreur. Le machin, sous l'effet de la mastication se transforme en un mortier terriblement compact qui restera impossible à avaler pendant de longues minutes sous peine de risquer la suffocation. Tant que les enzymes salivaires n'auront pas attaqué la structure moléculaire du gâteau (laquelle a été dupliquée dans la conception du béton utilisé pour la construction du Barrage des Trois Gorges), vous devrez chiquer. A la maison, passe encore. Mais dans une réception...

Alors les occidentales ? Vous trouvez ça comment ? Hi hi hi !

Alors les occidentales ? Vous trouvez ça comment ? Hi hi hi !

Chaque année, de grands originaux se lancent dans la conception du plus gros gâteau de Lune de l'année. Pour 2013, c'est un promoteur immobilier du Hefei qui a gagné, avec un gâteau de 500 kilos.

Qui n'en veut ? Personne ?
Qui n'en veut ? Personne ?
Qui n'en veut ? Personne ?

Qui n'en veut ? Personne ?

Mais ce qu'on ignore, c'est que les chinois non plus n'aiment pas ces gâteaux. Eux aussi offrent les boites qu'on leur a offertes, essayant de se débarrasser de ces maudits machins dans un recyclage sans fin. En fait, un ami m'a résumé la situation de façon très claire : " en Chine, personne n'aime ça, mais tout le monde en mange ".

Une telle obstination dans la célébration masochiste m'inspire un grand respect. Il faut être sacrément courageux.

- Tu vas bouffer ton yuebing comme tout le monde ! - Argh ! Au secour ! A moi le WWF !

- Tu vas bouffer ton yuebing comme tout le monde ! - Argh ! Au secour ! A moi le WWF !

Partager cet article

Commenter cet article