Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Chaud Macao (1)

25 Juillet 2015 , Rédigé par Battì Publié dans #Visites, #Macao, #Archi - urbanisme

Macao me travaillait depuis un moment. J'ai réussi à y aller. Ça n'a rien d'un exploit en soi, mais j'ai une forte propension à me dire « ouais vas-y c'est bon, j'ai le temps » pour au bout du compte ne rien faire faute de temps.

Là non.

Là j'ai vaincu ma sale habitude.

Direction l'ancienne colonie portugaise et la foule d'images qu'elle véhicule dans mon imaginaire de gamin élevé par des dingues du jeu.

(big up à Moustache Touffue à qui j'ai beaucoup pensé pendant que j'arpentais les casinos)

Chaud Macao (1)

Déjà, on peut écrire Macao ou Macau, c'est pareil. De toute façon les Chinois s'en tamponnent puisque le vrai nom c'est Aomen (澳门).

Je n'ai pas pris de photos de l'entrée sur le territoire puisque c'est strictement interdit. C'est le côté amusant de ce bout de Chine : depuis sa rétrocession, il est chinois, mais il faut passer une authentique frontière pour y entrer, et on y utilise une monnaie différente, et on y écrit en caractères chinois traditionnels (comme à Hong Kong et Taiwan), et on n'y comprend que difficilement le chinois. Et accessoirement, les citoyens Chinois n'ont pas le droit de circuler librement d'un côté à l'autre de la frontière. Il faut faire de la paperasse.

Alors que moi, avec mon titre de séjour, je peux aller et venir autant que je veux.

Ça fait beaucoup de traits distinctifs, quand même.

Et aussi un drapeau.

Et aussi un drapeau.

Macao a le charme inimitable des anciennes colonies : le mélange, les influences mutuelles, le métissage. C'est d'ailleurs la première chose qui me frappe à mon arrivée, le nombre de métis sino-tosses. Le pif plus occidental, le cheveu qui ondule, l’œil plus rond. Ça fait un drôle d'effet.

L'architecture et l'urbanisme aussi sont marqués : on trouve de belles bâtisses bien comme chez nous mais elles se combinent et s'enchevêtrent dans des dédales de ruelles typiques des métropoles asiatiques hyper denses. On y circule à l'européenne : c'est calme, on klaxonne peu, les rues ont aussi été pensées pour le piéton. Pour le clampin qui arrive par la Chine (à pieds, oui), c'est un éden de douceur.

Chaud Macao (1)
Chaud Macao (1)
Chaud Macao (1)
Chaud Macao (1)
Chaud Macao (1)
Chaud Macao (1)

Et qui dit portugais dit cathos dit églises.

Chaud Macao (1)

Dans les boutiques, toutes les spécialités gastronomiques macanaises sont disponibles. Notamment les incontournables feuilles de porc (format A4).

Chaud Macao (1)
Chaud Macao (1)

Ce centre historique est surplombé par un fort, un vrai, avec des créneaux et des canons. Même que ça s'appelle la Fortaleza do Monte.

Chaud Macao (1)
Chaud Macao (1)

Des remparts, on a une ample vue sur la cité.

Chaud Macao (1)
Chaud Macao (1)

Et au pied du fort, le monument symbole de la ville : les ruines de l'église Madre de Deus.

(ça a cramé, il reste que la façade)

Chaud Macao (1)

Juste à côté, un petit temple bouddhiste se charge d'assurer la mixité spirituelle.

Chaud Macao (1)

Mais quand on tombe sur une charmante place où trône une adorable fontaine, on se reprend une dose d'Europe coloniale...

Chaud Macao (1)

Et le jeu dans tout ça ?

Vous allez devoir patienter, bande de petits curieux.

Partager cet article

Commenter cet article