Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wanegaine Tching Tchong

Fifty cents

29 Décembre 2014 , Rédigé par Battì Publié dans #Traduction, #Propagande, #Wumao, #Internet, #Ganzhou, #Ai Weiwei

Nouvel article traduit pour vos beaux yeux, du site Quartz. L'original est ici.

Pourquoi c'est intéressant ? Parce que ça vous explique ce que sont les wumao. Nul ne peut prétendre connaitre un tant soit peu la Chine contemporaine s'il ne sait ce qu'est un wumao.

Ouais, non, rien à voir.

Ouais, non, rien à voir.

Kafkaïesque

Des emails piratés révèlent l’absurde et élaborée machine de propagande chinoise

Attention à ce que vous lisez

(Reuters – Jianan Yu)

« Note : nous demandons à tous les commentateurs internet de mener la tâche suivante aujourd’hui, » annonce un email du superviseur.

C’est un jour comme un autre au Département de la propagande de Zhanggong, un district de la modeste de ville de Ganzhou, dans le sud-est de la Chine. Les employés et contractuels sont payés pour poster des messages pro-gouvernement sur le web, prenant part à un effort plus large pour « guider l’opinion publique », comme le dit fréquemment le Parti Communiste Chinois.

Les détails de ces circulaires sont généralement cachés au grand public. Mais des milliers d’emails du Département de la propagande de Zhanggong obtenus par un blogueur chinois – et diffusés sur son site – offrent un aperçu rare de la mécanique de manipulation du web en Chine à son niveau local.

Parmi les documents piratés, il y a des instructions pour les commentateurs rémunérés, leur quota de postage, et un résumé de leur activité. Les emails révèlent des centaines de milliers de messages envoyés vers les réseaux sociaux et les micro-blogs chinois, de Weibo à Tencent et autres forums internet (...). Ensemble, ils illustrent la mainmise de l’état chinois sur internet, même aux plus petits niveaux de l’administration.

Fifty cents

Le Département de la propagande de Zhanggong s’avère étonnamment grand et pourtant ridiculement rudimentaire. Pour comprendre son fonctionnement, nous avons examiné les emails liés à un événement : la discussion en ligne du secrétaire du bureau du Parti local, plus tôt cette année. Nous avons découvert un cyber-village Potemkine, peuplé de citoyens béats postant messages favorables et questions faciles – tous préparés par le Département de la propagande.

Le Parti des WuMao est partout

D’après les chiffres de l’administration, l’agglomération de Ganzhou compte 1,9 millions d’habitants, ce qui en fait une petite ville à l’échelle chinoise. Le district de Zhanggong est le centre administratif de Ganzhou et héberge environ 460 000 personnes.

« Il y a au moins 5000 districts de la même taille ou plus grands, » dit Qiang Xiao, rédacteur au China Digital Times (CDT), un site d’information lié à l’université de Berkeley qui fut le premier à faire état de ces emails.

Malgré sa petite taille, Zhanggong emploie près de 300 wangpingyuan, ou « commentateurs internet », selon ces emails.

Les chinois savent depuis longtemps que des mercenaires internet sont payés pour poster des commentaires qui font l’éloge de l’administration et essaient d’influencer l’opinion publique. Ces commentateurs sont largement connus sous le nom de « wumao dang », le parti des cinquante centimes, une référence à un article du Global Times (NdT : journal d’état) qui annonçait que ces commentateurs étaient rémunérés 50 centimes par message posté. À l’occasion de grands mouvements de protestation ou de gros ratages gouvernementaux, il n’est pas difficile d’identifier les messages laissés par les wumao essayant d’influencer la conversation.

La pièce

La pièce

« Ce que je ne m’attendais pas à découvrir, c’est qu’il y a désormais des wumao dans tous les départements, » a déclaré Xiaolan, le blogueur qui a obtenu et diffusé ces emails. « J’étais sous le choc. »

Xiaolan – il ne donne que ce nom – est entré en contact avec nous via des messages cryptés. Il a dit qu’il était capable de pirater le compte électronique du Département de la propagande de Zhanggong de façon très simple : en devinant son mot de passe.

« En général, les codes d’accès des administrations sont le nom de l’administration suivi de 123456, ou quelque chose dans ce style, » dit Xiaolan. Dans ce cas précis, le mot de passe était « xcb123456 », xcb étant les premières lettres de la version romanisée des caractères 宣传部 – « Département de la propagande. » (xuan chuan bu).

« Les mots de passes les plus complexes, » explique Xiaolan, « c’est le nom du département suivi du numéro de téléphone. »

Posez-moi toutes les questions bateaux que vous voulez

Shi Wenqing, un homme affable de 60 ans, fut nommé secrétaire de la section du Parti de Ganzhou – soit en gros maire – en 2011. Il dirige le comité permanent de Zhanggong, ce qui lui donne une influence considérable sur la politique locale.

Shi Wenqing (avril 2014)
Shi Wenqing (avril 2014)

Il s’avère aussi être un propagandiste novateur. En avril, M. Shi a organisé un colloque pour ses camarades du Parti de Ganzhou afin d’améliorer leur « système de culture et de pensée de la propagande ». Un rapport officiel établit que « sous les encouragements de M. Shi, l’assistance a brisé les usages et ne s’est pas livrée aux bavardages et discussions concernant leurs réussites personnelles pour en venir directement au sujet en identifiant les problèmes et en proposant des solutions. »

Que ce soit vrai ou pas, cela montre que M. Shi souhaite se montrer comme un homme à idées neuves aux yeux de ses supérieurs.

L’email cité au début du présent article laisse entrevoir une autre façon par laquelle M. Shi essaie de procéder différemment : il tient des « échanges internet » et répond à la télévision à des questions postées sur le forum d’un site d’info local. M. Shi est avenant et poli, il entame souvent ses réponses par quelque chose comme « Merci, cher ami internet, de me poser cette question ! »

Mais cela n’a rien à voir avec une session de « Posez-moi toutes les questions que vous voulez » : durant les interventions de M. Shi, des gens sont payés pour poster des commentaires aussi favorables que possibles envers lui et son administration.

Guider l’opinion publique

L’échange internet que nous avons examiné a eu lieu le 16 janvier 2014, lors d’une discussion en ligne organisée par Ganzhou Net, le site d’info local géré par le Département de la propagande. Dans son email annonçant ce chat aux wangpingyuan, le Département leur disait de poster sur le forum immédiatement, suggérant sept « sujets de discussion » sur lesquels concentrer leurs commentaires. En voici un : « C’est bientôt le Nouvel An, mais il me semble que les taxis sont bien mieux organisés que les années passées. Les chauffeurs utilisent les compteurs de façon plus régulière et le service s’est en général amélioré. Il faut continuer comme ça ! »

Le billet, offert par Wall-E

Le billet, offert par Wall-E

Les commentateurs rémunérés copient en général mot pour mot leurs suggestions afin de remplir leurs quotas et ainsi passer à autre chose, et c’est ce qui semble s’être passé dans ce cas.

Nous avons comparé les sujets de discussion du Département de la propagande à l’ensemble des messages postés sur le forum, et avons constaté que quatre sur sept étaient postés tels que suggérés au moins une fois. Celui mentionné précédemment apparaît à l’identique à trois reprises, à chaque fois par un auteur anonyme. Un autre, à propos du programme « Donner des ailes à Ganzhou », a été posté 17 fois.

« Ces commentateurs se contentent d’écrire ce qu’on leur demande, le postent, et en ont fini », explique Xiao, du CDT. « Leur travail est complètement mécanique. »

Mais les commentaires rétribués ne sont pas tous des copier-coller.

En 2012, l’artiste et dissident chinois Ai Weiwei avait promis un iPad à tout wangpingyuan acceptant de répondre à des questions au sujet de son travail. Quand il lui a été demandé s’il avait déjà pris des libertés avec sa tâche, le commentateur qui avait répondu à l’appel de M. Ai, a déclaré « Pour ce qui est de détourner l’attention des internautes et embrouiller le grand public, partir hors sujet est efficace. »

En effet, les commentaires subtils sont probablement plus efficaces que les copier-coller. « Les internautes ont l’habitude de voir des commentaires stupides qui se contentent de dire que l’administration est super ou que bidule n’est qu’un traitre, » dit l’interviewé de M. Ai. « Ils savent bien ce qui se cache derrière. Le principe auquel je me tiens, c’est de ne pas faire l’éloge direct du gouvernement ni commenter les informatios négatives. »

Ai Weiwei fait l'andouille

Ai Weiwei fait l'andouille

Ce commentateur semble plus fin que la plupart des autres : à Zhanggong, quasiment personne ne respecte son mode de fonctionnement. Les emails envoyés au Département de la propagande du sous-district de Dongwai montrent trois textes visant clairement à montrer M. Shi et son administration sous un jour favorable.

Le secrétaire du Parti, M. Shi, est un secrétaire de parti exemplaire ! Les citoyens de Ganzhou sont avec vous !

J’admire vraiment le secrétaire du Parti Shi, quel homme compétent, quel secrétaire de parti efficace ! J’espère qu’il sera le père de Ganzhou pour encore de nombreuses années.

Bonjour M. le secrétaire du Parti Shi ! Je vous admire vraiment, vous êtes si courageux et efficace dans votre travail, honnête envers le peuple ; notre grand secrétaire de parti ! Vous avez mon soutien.

Le sentiment pro-gouvernemental ne se limite pas au forum de Ganzhou Net, comme le montrent les messages ci-dessus, postés sur Weibo. Un autre email, envoyé depuis le sous-district de Jiefang recense 127 messages en lien avec « l’échange internet » de M. Shi. Ils ont été postés sur le forum de Ganzhou Net, sur Tencent Weibo et Sina Weibo, le site de micro-blogs le plus important du pays. Un échantillon :

Je crois fermement que le secrétaire du Parti Shi peut mener Ganzhou vers des lendemains meilleurs.

Le gouvernement travaille si dur, et les résultats sont faciles à voir. Le peuple est heureux et vous félicite.

La plus grande réalisation que nous avons vue depuis l’arrivée du secrétaire de Parti Shi fut d’obtenir un plan de soutien national pour dynamiser la ville. De nouvelles politiques favorables nous attendent, et nous vous remercions !

Le dialogue sur le web du secrétaire de Parti Shi est la preuve tangible de son lien avec le peuple. Sa prise en compte de l’opinion publique est exemplaire.

En plus des posts directs, les commentateurs utilisent des comptes pour reposter les bons messages, sur le même principe que les retweets.

Le 19 janvier, trois jours après l’interview de M. Shi, et tandis que les officines d’information commençaient à publier des articles à son sujet, le Département envoyait aux wangpingyuan un email leur intimant de diffuser « surtout sur Weibo » des commentaires favorables avec le hashtag #teteateteaveclesecretaireduparti. Cet email demandait à chaque « unité de commentateurs internet » de reposter au moins 200 fois avant le 21 janvier 17 h.

Fifty cents

Le quota de 200 posts était probablement trop ambitieux. La plupart des commentateurs ont fait le strict minimum pour remplir leurs obligations et ont envoyé leur rapport.

Par exemple, un compte Weibo utilisés pour cette tache est suaisydua. Un rapport par email informe ainsi ses supérieurs que ce compte a effectué 70 re-posts dans le créneau horaire fixé. La page Weibo de cet utilisateur révèle que ces 70 re-posts ont été effectués en moins de 30 minutes. N’importe quelle personne ayant déjà utilisé Twitter sait que poster 70 fois en trente minutes n’est pas une stratégie efficace.

Une autre preuve qui démontre que cette page est sous contrôle de l’administration : un email du 5 mars 2014 signale que suaisydua est « un des 113 comptes de repostage Weibo » qui ne serait plus utilisé pour cette tache. L’historique du compte correspond. Dès le lendemain, ce compte stoppait son flux de re-posts liés à la politique et à M. Shi, poursuivant sur des sujets plus banals comme l’avant-première d’une pièce de théâtre ou « 12 techniques de nettoyages de votre cuisine que vous ignoriez ».

Certains commentaires sont plus subtils. Un post sur un forum de discussion, qui est également mentionné dans un email du Département. de la propagande, déclare son amour pour Ganzhou avant de glisser une mention d’un projet d’urbanisation controversé : « Ganzhou a fait de grands progrès, c’est une nouvelle aube pour nous ! Nous avons même entamé les travaux sur le projet Rongjiang. Ganzhou est magnifique et charmante. »

Un petit événement dans une petite ville

On ne sait pas clairement à quel point les commentaires rétribués influencent les discussions dans le sens souhaité par les membres du Parti Communiste. Xiaolan pense qu’ils sont déjà néfastes par « la place qu’ils prennent ». China Digital Times explique que les commentateurs payés se contentent parfois d’ajouter du bruit à des conversations dans le seul but d’en éloigner les simples usagers qui voulaient converser normalement.

Fifty cents

Les efforts du Département de la propagande de Ganzhou autour du chat de M. Shi révèlent en tout cas un effort à grande échelle mais de qualité médiocre.

Mais l’agglomération de Ganzhou abrite seulement 0,1 % de la population chinoise. La campagne n’a peut-être pas été particulièrement élaborée, mais le Département de M. Shi a été capable de déployer des centaines de commentaires visant à orienter l’opinion publique en sa faveur. Un événement unique, sur une seule journée, a généré des douzaines d’emails et plus d’un millier de commentaires sur les forums et les micro-blogs. Il y a beaucoup de villes plus grandes que Ganzhou, et chacune dispose d’un Département de la propagande au moins aussi grand. Les questions nationales font probablement l’objet d’efforts plus élaborés.

Fifty cents

Partager cet article

Commenter cet article